Facebook teste une fonctionnalité pour lutter contre l’usurpation d’identité


Digiteo communication l'expert des réseaux sociaux
Bonne nouvelle : Facebook teste une fonctionnalité qui vous avertit si quelqu’un usurpe votre compte !

Nous avons tous, nous même ou par l’intermédiaire de proches ou d’amis, déjà vécu cette situation : Quelqu’un dont le profil est (presque) en tout point similaire à celui d’un ami, nous contacte et, une fois le lien établit, s’empresse de nous demander notre aide sous forme d’envoi d’argent ou d’appel vers un numéro de téléphone, surtaxé bien évidemment !

Le réseau social teste une nouvelle fonctionnalité qui va automatiquement vous alerter si elle détecte un autre utilisateur usurpe votre compte en utilisant votre nom et votre photo de profil.

Lorsque Facebook détecte qu’un autre utilisateur a peut être usurpé votre identité, il enverra une alerte vous informant sur le profil. Vous serez alors invité à identifier si le profil en question usurpe votre identité en utilisant vos renseignements personnels, ou si elle appartient à quelqu’un d’autre qui n’a pas usurpé votre identité.

Bien que le processus de notification est automatisé, les profils sont examinées manuellement par l’équipe de Facebook. La fonction, que l’entreprise teste depuis novembre, est maintenant en ligne dans environ 75% des pays et sera bientôt généralisée

Facebook teste également deux autres dispositifs de sécurité : Une alerte automatisée sur la nudité et une fonction photo de bilan qui permet d’augmenter la sécurité des comptes.

Concernant les images de nudité, lorsque quelqu’un signale ce fait, il aura également la possibilité de s’identifier comme sujet de la photo. Cela permettra immédiatement de faire apparaître des liens vers des ressources externes – comme des groupes de soutien pour les victimes de mauvais traitements, ainsi que des informations sur d’éventuelles options juridiques – en plus de déclencher le processus d’examen par Facebook.

Quant à la fonction photo de bilan, elle est similaire au processus de vérification de paramètres de confidentialité.

L’article complet (en anglais) sur Mashable, c’est par ici

Laissez un commentaire